Qu’est ce que le gluten ?

Le gluten, c’est le mélange de protéines contenues dans certaines céréales (dont le blé) qui contribue notamment à la levée et au moelleux des pains et patisseries.

Les céréales a gluten sont le blé, l'orge, le seigle et l'avoine, le kamut et l'épeautre.

Qu’est ce que l’intolérance ou l’allergie au gluten ?

Tout d’abord un rappel sur la différence entre intolérance et allergie : l’allergie classique à laquelle on pense généralement est une réponse de notre système immunitaire a une substance qui ne devrait déclencher de défense.
L'intolérance en revanche ne fait pas appel au système immunitaire, c’est un ensemble de symptomes très variés découlant de l’incapacité de notre organisme a transformer et assimiler certains aliments ou composants.

Les réactions immunitaires ciblent une protéine, lorsqu’elle provient d’un aliment les réactions se produisent généralement rapidement après le contact par de l’urticaire voire un oedeme des lèvres, de la gorge et un malaise pouvant aller jusqu’au choc anaphylactique.  Une intolérance alimentaire va généralement déclencher des réactions à retardement, souvent digestives, mais pas seulement.

Le cas du  gluten est un peu à part car la maladie Coeliaque, même si elle implique le système immunitaire, n’est pas à proprement parler d’une allergie, mais plutôt d’une maladie auto-immune.
Elle va déclencher des symptomes à retardement liés à l’incapacité de l’organisme à dégrader et assimiler correctement cet ensemble de protéines, les vilosités intestinales détruites autorisent le passage de ces peptides dans le sang et vont déclencher de nombreux symptomes généraux. 
On pourrait aussi de manière peut être plus appropriée la nommer l’intolérance totale au gluten.

Lorsque l’on est atteint de coeliakie, un test sanguin permet de détecter les anti-corps « anti-gliadine » caractéristiques de cette maladie. Vous pouvez vous en tenir là ou bien si vous souhaitez un remboursement de la sécurité sociale pour une partie de vos produits sans gluten, vous devrez passer par une biopsie intestinale afin de mettre en évidence la destruction des villosités intestinales. Sachez que les remboursements de la sécurité sociale doivent s’élever au grand maximum à 30 € par mois...

Attention sachez que si vous supprimez totalement le gluten de votre alimentation, au bout de quelques semaines les anticorps ne seront probablement plus détectables par les tests, il est donc préférable de le faire systématiquement en cas de doute.

Cependant un test négatif pour la maladie Coeliaque ne signifie pas que vous n’avez aucun problème avec le gluten !

J’apprécie particulièrement la classification suivante des différentes formes d’intolérance au gluten qui reflète assez bien la grande variété de cas que l'on peut observer:

  • Aiguë : forme la plus sévère, elle correspond à la forme la plus facilement identifiable et les symptomes digestifs sont omniprésents.
  • Subaiguë : maladie moins grave que l’intolérance aiguë, elle en demeure plus difficile à diagnostiquer car les symptômes sont peu spécifiques.
  • Insidieuse : les symptômes n’apparaissent que très tardivement. Généralement, elle est découverte suite à une autre pathologie.

Il y a donc plusieurs degrés d’intolérance et une grande variété de symptomes digestifs, respiratoires, cutanés, articulaires, musculaires, neurologiques et psychologiques peuvent être en réalité en lien avec le gluten.  En voici une liste probablement non exhaustive :

  • Maux de têtes chroniques, migraines, migraines ophtalmiques, acouphènes
  • Maladies ORL et allergies respiratoires, terrain atopique et polyallergique
  • Douleurs articulaires, arthrites, maladies auto-immunes articulaires
  • Douleurs musculaires, crampes, spasmes, tétanie, épilepsie, neuropathies, fibromyalgie
  • Ballonnements après les repas, douleurs abdominales, somnolences, digestion longue, reflux et acidité gastrique, syndrome du colon irritable, maladie de crhon
  • Perturbations du transit, soit diarrhée, soit constipation, soit alternance des deux
  • Eczéma, psoriasis, mycoses persistantes, dermatite atopique, peau sèche
  • Frilosité
  • Fatigue persistante, sommeil non réparateur, perte de motivation 
  • Sêcheresse occulaire et buccale, aphtes ou abcès 
  • Faiblesse immunitaire et sensibilité aux infections
  • Anémie, carences en calcium et magnésium, en vitamines du groupe B (particulièrement B12), E, D, K
  • Stérilité, fausses couches, aménorée
  • Thyroidite
  • Dépression, phobies, crises d’angoisse, trouble bipolaire, irritabilité, agressivité
  • Chez les enfants, retard de croissance, hyperactivité, TED, grande sélectivité alimentaire, sommeil perturbé, irritabilité/ agressivité

Autres intolérances & allergies croisées :

En raison de la forte détérioration du système digestifs d’autres intolérances ou allergies viennent fréquemment s’ajouter à l’intolérance au gluten : très souvent les produits laitiers, le soja, les additifs alimentaires, le maïs… liste non exhaustive.

Quelques exceptions : Gluten ou pas gluten ?

Il y a débat sur certains aliments concernant la présence ou non de gluten :

-       Graines de blé germées (par exemple dans le pain essenne) ou d’autre céréales a gluten, pour l’instant la présence de protéines à gluten n’a pas été mise en évidence mais la plus grande prudence est recommandée, surveillez toute réaction

-       Le maïs : non pas de doute, il ne contient pas de gluten mais peut génèrer des réactions chez certaines personnes...
J’ai récemment trouvé une explication plausible à ce phénomène. Il existe des allergies croisées Gluten/ Graminées, dans ces cas là, il peut y avoir réaction aux aliments issus de graminées en général, soit : le maïs, le riz ou le millet qui sont souvent utilisés comme substituts lors de l’éviction du gluten.

-       La bière : enfin un article de LaNutrition.fr expliquant pourquoi malgré l’absence de preuves tangibles jusqu’ici, beaucoup d’intolérants au gluten ne la supportent pas, attention donc même avec certaines bières estampillées "sans gluten"...

-       Sirop de glucose : il est généralement issu du maïs ou du blé, et ca n’est pas toujours précisé, par mesure de précaution il est préférable de les éviter, d’autant plus qu’en terme de santé c’est une aberration…

 

Que faire si vous avez des doutes sur le gluten ?

Si vous réunissez de nombreux symptomes listés de manière chronique et que vous êtes en errance de diagnostic pour ces divers troubles, demandez dans un premier temps un test à votre généraliste, a un allergologue ou gastro-entérologue.

Si malgré des tests négatifs et de nombreux essais thérapeutiques avec divers médecins et spécialistes vous ne trouvez aucune solution à vos soucis, testez par vous-même l’éviction du gluten ou de tout autre aliment allergisant que vous suspectez, 2 mois suffisent généralement a noter des améliorations éventuelles, parfois subtiles lorsque la maladie est particulièrement ancienne.

Quels tests existent pour les intolérances ?

-       Les tests sanguins d’intolérance comme Immupro, le test du laboratoire Zamaria pour la France ou autres issus de chez nos voisins comme ProImmun, ou Cytotest. Ils vont cette fois ci mettre en évidence les intolérances et non les allergies, ils sont cependant couteux (>100€) et fournissent parfois de très longues liste d’aliments à éliminer ce qui peut être un peu décourageant.

Laboratoire Zamaria, 49 Av. de Versailles 75016 Paris Tel : 01 46 47 71 33
Test Immupro : http://www.intolsante.com/index.html

-       Les tests de kinésiologie : c’est un test énergétique auquel tout le monde n’accordera pas foi, pourtant il permet en fonction du tonus musculaire que vous avez en présence de différents aliments de donner un très bon indice de vos intolérances éventuelles que vous allez ensuite pouvoir confirmer par l’éviction.  Pour trouver un praticien consultez de site de la Fédération Française de Kinésiologie

 

Quelques Note & Avertissements :

Je vous invite ici à utiliser votre bon sens, si vous avez une gastro par an, n’allez pas vous imaginer Coeliaque ! l’intolérance au gluten s’installe progressivement avec tout un cortège de symtomes de plus en plus pénibles qui s’accumulent au fil des ans et deviennent pour la plupart chroniques, il ne s’agit pas de petits troubles passagers ou occasionnels.

Vous pourrez lire sur certains sites qu’il est « dangereux » de supprimer le gluten sans suivi médical… évidement il faut conserver une alimentation équilibrée par ailleurs, car il est possible de manger sans gluten et très mal (steak frites a tous les repas par exemple) comme de manger avec gluten et très mal, ce que nous faisons pour la plupart depuis de longues années, pourtant nous sommes toujours la, non ?

De nombreux témoignages de malades guéris après des années d’errance nous apprennent qu’il y aura beaucoup plus de personnes pour vous décourager de suivre la piste alimentaire que le contraire. Cela n’est tout simplement pas dans notre tradition médicale, la nutrition est le parent pauvre alors exercez votre libre arbitre. Faire un test d’éviction du gluten sur 2 mois n’a jamais mis la santé de personne en danger…

L’éviction du gluten ne fait pas maigrir tout le monde ! Avis aux amatrices de régimes en tous genres, vous risquez la déception, car ce n’est pas un régime amaigrissant et ce sera bien trop contraignant pour un objectif de perte de poids qui nécessite de toutes façons un suivi professionnel.  Renseignez vous plutôt sur l’alimentation santé, vous trouverez une petite introduction sur le site Masantenature et les informations ne manquent plus sur le sujet.

Articles sur le sujet

-       Un article du site IntoléranceGluten plutôt détaillé sur le sujet.

-       Le point du 6 Janvier sur les difficultés de diagnostique  

-       Article de Passeport santé

-       La nutrition. Fr : Syndrome du colon irritable, et si c’était le gluten ? 
Fibromyalgie , 6 aliments sous surveillance -        

-       Site référençant les restaurants sans gluten : http://www.sortirsansgluten.com/